vendredi 15 avril 2011

Je suis une légende, Coup de gueule


Je suis atterré!
Je viens de voir «l'adaptation» du roman de Richard Matheson "Je suis une légende". Ce film est une daube américaine, une des pire adaptation si on peux parler d'adaptation pour un tel immondice de conneries chrétiennes américaines.
Pourtant on m'avait prévenu mais là je suis effaré par une telle merde.
l'histoire n'est absolument pas respectée.
Juste pour rire (ou pour pleurer c'est selon) quelques comparaisons le héros tout d'abord, il est grand, costaud, blond , les cheveux fillasses et qui ont-ils choisi? Will Smith! Depuis quand Will Smith est blanc?
Le lieu de l'intrigue se situe dans une banlieue de Los Angeles, où habite le héros, dans une petite maison avec une petite pelouse devant et un garage en dépendance. Will Smith vit dans un hôtel particulier qui doit surement se trouver dans l'Upper east side, qui ressemble plus à un bunker avec fenêtres blindées, champ de mines, arsenal et cave-labo ultra moderne...
Les méchants qui étaient des espèces de vampires sont devenus des zombies plus proche de la goule d'ailleurs.
Ensuite parlons du chien. Dans le livre, le chien est un des nœud de l'histoire, il accentue la solitude du héros et renforce la psychologie de ce dernier et n'apparait que furtivement et surtout meurt ce qui accroit sa désespérance.
Même la mort de sa femme et de sa fille n'ont rien a voir avec le bouquin et ce qui est logique puisque Will Smith est lieutenant-colonel ainsi que scientifique spécialisé dans les virus et infections alors que Robert Neville, n'est qu'un ouvrier et c'est cela qui rend intéressant ces recherches dans la bibliothèque, ces expériences et cette soif de comprendre, de vouloir résoudre le problème et qui le maintiennent en vie d'une certaine manière.
Enfin bref je ne m'appesantirai pas plus sur toutes les incohérences existantes tellement il y en a.  
les seules choses qui correspondent un tant soit peu c'est … le titre et peut être l’évocation de certains sentiments du personnage central que j'ai cru déceler mais je doute moi même de ne pas avoir voulu me bercer d'illusions.
Même la fin et surtout la fin n'a rien à avoir avec le livre ce qui est un comble. Ils ont fait un happy end à l’américaine, non mais est-ce croyable d'être con à ce point!
Pourtant en tant que lecteur de Stephen King, je devrais être habitué aux mauvaises et aléatoires adaptations mais là c'est la pire que j'ai vu.
Je n'ai qu'une chose à dire, lisez le livre d'urgence.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire