mercredi 9 mars 2016

Rambo, The Video «Shame» Game

Bonjour mes petits loupiots, aujourd'hui je vais vous parler de Rambo the Video Game sorti sur PS3, Xbox360 et PC, édité par Reef entertainement et développé par Teyon (quoique je ne suis pas sûr qu'il soit judicieux de les citer mais devoir d'information oblige...).
Vous serez  peut être surpris par ce test car il est vrai qu'en général je ne parle que de jeux intéressants ou d'une qualité certaine dans mes tests, mais là, devant cet objet vidéo-ludique non identifié (pour ne pas dire grosse tartine de merde...) le monstre de fureur râleuse est sorti de la jungle et le sang qui le recouvre n'a pas suffit à le rassasier.
Pour ceux qui suivraient mon blog vous savez que j'attache beaucoup d'importance au respect des œuvres adaptées que ce soit des livres vers les films ou des films vers les jeux vidéos. Pour mémoire allez lire cet article .
Dans un premier temps je vous rappellerai ce qu'est Rambo (avec un R majuscule) pour ceux qui n'auraient pas vu les films ou ne s'en souviendraient plus, et puis après je vous parlerai du bousin, enfin du truc... enfin vous voyez.

Rambo une œuvre culte !

Oui, n'est ce pas, quel titre et pourtant c'est un fait. Alors je vais encore un peu vous parler de moi (et je ne pense pas faire preuve de prétention mais cela permet juste de situer mon propos);
Effectivement pour moi, les films de Rambo sont une œuvre culte, mais rappelons-nous quelles histoires ces films nous racontent. Pour ceux qui connaissent déjà les films vous pouvez zapper ce passage de l'article.

Affiche de Rambo first blood

Rambo, ou First Blood puisque c'est le titre original, nous raconte l'histoire de John Rambo, vétéran du Vietnam revenant aux États Unis après avoir survécu à l'horreur de la guerre et rescapé d'un camp de prisonniers vietcongs.

image du film rambo scene de rasage forcé de rambo par les shériffs
Il aura la malchance de croiser le shérif et ses adjoints bas du front, fachos et violents d'une petite ville américaine. Après une arrestation musclée et injustifiée (un délit de sale gueule ni plus ni moins) et une détention brutale et injuste, John s'échappera et donnera une cuisante et magistrale leçon à ses bourreaux d'un jour. Malheureusement l'arrogance du shérif, réactivera la machine de guerre qu'est John, qui finira par détruire la quasi totalité de la petite ville de Hope, et ne sera stoppé que par son mentor et ami le Colonel Sam Trautman.


Le film est sorti en 1982 et est une adaptation du roman de David Morell sorti en 1972. Il a été  réalisé par Ted Kotcheff, la musique est de Jerry Goldsmith. Rambo est donc interprété par Sylvester Stallone, Brian Dennehey est le shérif Teasle, Richard Crenna est le Colonel Sam Trautman, avec un petit rôle pour David Caruso.
Affiche de Rambo 2 : La mission

Rambo 2 : La Mission nous permet de retrouver John Rambo qui est sorti de prison par le colonel Trautman pour une mission périlleuse qui, si il l'accepte, lui fera obtenir une grâce présidentielle. Il doit effectuer une reconnaissance à nouveau au Vietnam afin de trouver des preuves qu'il reste ou non des prisonniers américains sur le territoire vietcong. Cette opération commanditée par le congrès américain est dirigée sur le terrain par Murdock. Rambo trouve les preuves et fait évader un prisonnier avec l'aide de l'agent anti communiste Co Bao,

photo de Co Bao dans le film Rambo 2 : La Mission
mais au moment de la récupération Murdock fait annuler la mission suivant les directives qu'il a du congrès de ne pas trouver de preuves afin d'éviter une nouvelle guerre du Vietnam. Rambo parvient à s'échapper du camp après avoir été torturé et y retournera afin de mener sa mission à bien : ramener les prisonniers chez eux, venger la mort de Co Bao et obliger Murdock à faire son travail.
Le film est sorti en 1985. Il a été  réalisé par Georges P. Cosmatos, la musique est de Jerry Goldsmith. Rambo est Sylvester Stallone, Charles Napier est Murdock, Richard Crenna est le Colonel Sam Trautman, Co Bao est joué par Julia Nickson-Soul et on voit un certain Martin Kove.
Affiche de Rambo 3

Rambo 3 nous permet de retrouver John Rambo qui s'est installé en Birmanie afin de trouver une paix intérieure et d'expier ses péchés en travaillant bénévolement dans un monastère. Trautman vient le chercher pour lui demander de l'accompagner dans une mission afin d'aider le peuple afghan qui est sous le feu d'incursions soviétiques. Mais Rambo refuse et Trautman part et se fera capturer par les russes. Des agents informent Rambo qui décide finalement de partir sauver son ami. En Afghanistan, il prend contact avec Mousa Ghani qui l'emmène dans un camp de Moudjahidines afin de l'emmener au fort où est retenu son ami.

photo de Rambo et Mousa Ghani dans le film Rambo 3

Il assistera au massacre des rebelles par les russes qui préfèreront fuir vers le Pakistan après avoir aidé Rambo sur une 1ère tentative infructueuse. Rambo retournera donc seul et parviendra à libérer Trautman, mais alors qu'ils se pensent hors de danger, ils se trouvent face à une armée entière avec force chars et hélicoptères de combat. Alors que tout semble perdu et contre toute attente, les fiers guerriers Moudjahidines débarquent et permettent par leur courage dans un affrontement épique de défaire l'armée soviétique et Rambo tuera le colonel Zaysen en empalant un char sur son hélicoptère de combat.
Le film est sorti en 1988. Il a été  réalisé par Peter MacDonald, la musique est de Jerry Goldsmith. Rambo est interprété par Sylvester Stallone, Le Colonel Zaysen est interprété par Marc de Jonge, Richard Crenna est le Colonel Sam Trautman, et Sasson Gabai joue le rôle de Mousa Ghani.

Affiche de John Rambo

Enfin John Rambo nous permet de revoir Rambo une dernière fois. Il vit en Thaïlande près de la frontière Birmane ou il chasse des serpents afin de les vendre. Il est alors contacté par des humanitaires pour les mener sur la zone de conflit proche afin de porter assistance aux réfugiés Karens en leur amenant médicaments et nourriture. Deux semaines plus tard, des mercenaires demandent à Rambo de les accompagner afin de secourir les humanitaires dont ils n'ont plus aucune nouvelle. Rambo finira par les aider afin de délivrer les humanitaires survivants.
Le film est sorti en 2008. Il a été  réalisé par Sylvester Stallone, la musique est de Bryan Tyler et thème de Jerry Goldsmith. Rambo est interprété par Sylvester Stallone, Sarah est interprétée par Julie Benz.
C'était la volonté de Stallone de choisir ce conflit sanglant comme toile de fond car très peu traité. C'était également son choix de prendre des acteurs peu connus. La musique a été créee par Bryan Tyler, car malheureusement Jerry Goldsmith était décédé ; c'est d'ailleurs pour cette même raison que Richard Crenna n'apparait que sous forme de flashback, et d'ailleurs on y voit la fin alternative de First Blood.
photo du colonel Trautmann dans Rambo
Sylvester Stallone a participé à l'adaptation de tous les Rambo et a donc adapté et réalisé le dernier.
Ces films sont cultes, pour moi en tout cas, parce qu'ils font partie de ma culture. J'ai grandi avec ces œuvres, et bien qu'à l'âge où je les ai découverts je ne voyais que le premier degré de ces films. C'est-à-dire un héros américain musculeux et surpuissant qui défouraille à tout va et fait appliquer sa vision de la justice aux « méchants ». En grandissant j'ai découvert la dénonciation que véhiculaient ces films, comme le rejet des américains envers leurs soldats au sortir d'une guerre qu'ils désapprouvaient maintenant, mais qu'ils avaient soutenue sans forcément comprendre tous les enjeux, le militarisme forcené d'une Amérique toute puissante sous l'ère de Reagan, l'ingérence d'un pays dans un autre pensant apporter la lumière aux peuples qu'ils pensent inférieurs ou sous évolués voulant acquérir des territoires en s'affranchissant de toute diplomatie. Et c'est grâce à ces films que j'ai eu envie d'en voir d'autres, de comprendre cette Amérique qui nous fascinait tant à cette époque. J'ai ainsi découvert d'autres films plus « nobles » comme Mississipi Burning d'Alan Parker, Birdy du même réalisateur, JFK de d'Oliver Stone, Good Morning Vietnam de Barry Levinson, Full Metal Jacket de Stanley Kubrick, Délivrance de John Boorman et tant d'autres.
Enfin, et je conclurai là-dessus parce que je pourrais encore bien dire des choses sur ces films, bien que l'on soit tous conscient qu'ils n'ont pas la portée philosophique ou esthétique de films plus « nobles » comme Le Septième Sceau d'Ingmar Bergman, Amarcord de Fréderico Fellini ou Quai des Brumes de Marcel Carné, néanmoins Rambo comme Rocky sont devenus des personnages mythiques et emblématiques du cinéma et ont crée un tournant référentiel du cinéma d'action.

Rambo The Video Game, jeu culte mais de la honte...

Alors attention ces quelques lignes risquent de comporter des spoils (enfin bon … spoiler du néant en même temps … mais j'aurai prévenu).
Le jeu a été présenté comme un FPS (avec, selon certains articles de l'époque, la folle ambition de jouer dans la même cour que Call Of Duty, Battlefield ou Destiny... (je ne sais pas comment exprimer un gros éclat de rire moqueur en texte...). Alors qu'en fait on se retrouve avec un rail shooter comme  le très célèbre House Of The Dead. Mais la comparaison s'arrêtera là car autant House Of The Dead est un vrai rail shooter célèbre et qualitatif autant là ce n'est pas le cas. Par ailleurs il y a des phases entièrement en QTE et qui n'ont aucune utilité si ce n'est d'illustrer la fainéantise des développeurs. Le jeu reprend donc les 3 premiers films de la saga qui sont donc les 3 chapitres du jeu qu'ils ont subdivisé en reprenant les « scènes clés » de chaque film. Ils lient donc ces sous chapitres par des cinématiques que l'on ne peut pas zapper ce qui est très pratique surtout quand on les recommence plusieurs fois pour avoir les points nécessaires à l'obtention des succès.

image du jeu Rambo the video game, scène de la forêt
Alors quand je parle de scènes clés ce sont des scènes clés de leur point de vue (j'ai vraiment l'impression qu'on n'a pas vu les mêmes films) c'est pour ça que j'ai mis des guillemets. Et quand je parle de cinématiques de liaison, c'est par rapport à leur propre histoire car je ne vous ai pas dit le plus beau. Le jeu commence par une scène d'ouverture sur le cimetière militaire d'Arlington où un militaire dont on ignore d'où il sort fait l'oraison funèbre (si on veut …) de John J Rambo. Et une des premières phrases de l'oraison est : (accrochez vous à vos strings et  si vous n'en n'avez pas allez voir votre meuf ) « La mort de John Rambo est une bonne chose! ». Non mais on va où là ??? Les gars, c'est Rambo juste, en plus il va faire un 4ème film et super gore... Alors on s'apercevra que cet enterrement est un simulacre pour pouvoir permettre à John de mener la mission de sauvetage de Trautman à bien en Afghanistan. Mais ils sont allés pécher ça où? Dans quel film? Je veux bien admettre une certaine adaptation, car une scène de film va avoir du mal à coller avec un level design intéressant. D'ailleurs on comprend certaines interprétations, comme par exemple le passage en avion dans le jeu Wanted, Les Armes du Destin. Ça ne me choque pas mais là? À quoi sert ce truc? Oui je sais, de fil rouge mais peu importe, d'autant que dans le film le gouvernement n'a même pas connaissance de cette action et Rambo le sait et d'ailleurs le dit « j'ai l'habitude ».
Et le prologue?! Ils sont allés le pécher où le prologue qui sert à montrer le gameplay ? Ils auraient pu le montrer autrement. Et des conneries comme ça il y en a plein le jeu. Les différents sous-chapitres ne sont pas correctement liés entre eux, plein de scènes sont zappées même dans les cinématiques alors que quand même, pour comprendre un peu l'histoire ça aurait été sympa. La réunion des chefs Moudjahidines où il vont finalement aider Rambo : zappée. La libération des prisonniers rebelles après la 1ère tentative ratée : zappée. La sortie de la mine dans le premier : zappée. Le saut en parachute raté dans le 2 : zappée. Enfin j'arrêterai là car la liste est trop longue, mais dans le 2ème chapitre où l'on voit Rambo capturé, attaché par les bras, suspendu dans un trou jusqu'au cou rempli de déjections et de boue, et bien dans le jeu ce sont des déjections de poules!!!! Essayez d'imaginer le temps qu'il faudrait pour que des poules arrivent à remplir un trou d'1m80 avec leur fiente. Dans le film il est immergé dans un trou rempli de lisier de cochon. C'est un détail mais peut-on m'expliquer en quoi il est plus difficile de dessiner des porcs plutôt que des poules ?!! Enfin bien qu'il montre la sangsue il ne l'enlève pas. Et pourquoi avoir supprimé toutes les scènes de violence sur Rambo qui font comprendre pourquoi  il est si brutal alors qu'on défouraille au M60 des mecs par paquets de douze.
Bref  comme je le disais donc on est sur un rail shooter avec un réticule que l'on déplace avec le joystick mais alors d'une imprécision... En fait le réticule est atteint de la maladie de Parkinson, il n'arrête pas de trembler, du coup pour la précision on repassera et quand on sait qu'on a un succès qui demande 2000 headshot …

image du jeu Rambo the video game, scene du prologue

Alors personnellement j ai réglé la sensibilité du réticule à 18 (il est par défaut à 50)mais il tremble toujours et on ne peut faire ces modifications que quand on lance une mission ou l'histoire parce dans le menu de jeu y a pas. Sinon le jeu consiste à faire du scoring, c'est à dire le plus de points possible sur chaque niveau, qui est récompensé de 1 à 3 étoiles. Chose amusante, quasiment tous les succès sont liés à l'obtention des 2 étoiles et 3 étoiles sur chaque chapitre. Il est possible de progresser jusqu'au niveau 20. Chaque passage de niveau attribue un point de compétence à  distribuer et des atouts supplémentaires que l'on peut modifier sur chaque mission. Mais vous verrez ça dans la vidéo. Mais ce qu'il faut comprendre, c'est que tant que vous n'aurez pas certains atouts vous galérerez pour finir le jeu. Ce qui est un peu stupide puisque le jeu a une durée de vie d'environ 3h30!
Enfin sachez qu'il y a 3 niveaux de difficulté. Le niveau Soldat qui multiplie le score par 0,9 (va comprendre Charles!), le niveau Sergent qui multiplie le score par 1 et le niveau béret vert qui multiplie le score par 1,2. Notons également que les tentatives avant le game over sont limitées à 3 en niveau béret vert, à 5 en Sergent et sont illimitées en soldat.
Est-ce que je m'attarde sur les graphismes... Bon je pense que tout le monde a vu les trailers et bien sachez qu'ils sont très beau. J'avais lu dans un article qu'il comparait les graphismes au niveau des jeux PS2. Je trouve cette comparaison encore trop flatteuse car je me rappelle les derniers jeux sur PS2 comme SoulCalibur 2 ou Black et ils m'avaient scotché à l'époque. Moi je dirais qu'ils sont du niveau de la Xbox, 1ère du nom, assez proches du jeu Shadow OPS – Red Mercury.
photo du film rambo 2
image du jeu Rambo the video game, screen de rambo

La tronche en biais de Rambo est franchement la plus réussie car Teasle est devenu moustachu et grisonnant, voilà voilà quoi.
photo de First Blood,scene ou rambo menace teasle dans la forêt
image du jeu Rambo the video game, teasle menacé par Rambo

Et David Caruso n'est même plus roux dans certaines scènes. Comment? Mais si, David Caruso, le chef du laboratoire scientifique avec un balai dans le cul des Experts : Miami, Horatio Caine.
Je conclurai donc en disant que ce jeu est une insulte à l'œuvre cinématographique, qu'il ne respecte ni l'histoire, ni les films, ni les personnages, ni les acteurs. Ce jeu est la démonstration flagrante de l'utilisation de licence forte pour faire du pognon. Ce jeu insulte les gamers car la difficulté toute relative n'est absolument pas due au jeu lui-même mais à l'errance du réticule et à ses imprécis tremblements. Ils ont pensé un système de couverture complètement inefficace dans la mesure ou les ennemis viennent se positionner pour vous aligner ou vous viennent en pleine tronche et ce n'est en aucune manière l'expression d'une IA intelligente ou retorse. Ce qui pour un jeu de scoring n'est en aucune manière un challenge mais le résultat d'un jeu fait avec les pieds. Et je ne parle pas des objectifs secondaires qui apparaissent dans certaines missions mais qui ne sont pas explicités et qui si ils ne sont pas réalisés nous empêchent d'avoir le score à atteindre.
Comme je vous l'avais dit ma référence des rail shooter c'est House Of The Dead.

jaquette du jeu House of the dead en japonais
 
C'est un des premiers jeux sur borne d'arcade que j'ai découvert. Puis j'y ai joué sur PC,  à deux sur un même clavier et quand il est sorti sur Wii(même si avec une Wiimote ...) je l'ai pris aussi.  Dans tous les cas il faisait appel aux réflexes du joueur et à une bonne connaissance des niveaux mais la maniabilité et la précision du réticule étaient sans commune mesure avec celui-là. Je dis ça parce Rambo peut se faire en coop local...
Et bien sûr je ne parle pas de nombreux bug comme faire des niveaux au ralenti sans être en rage ou ne plus avoir le sons des dialogues

Un glitch dans le cahier des charges?

Là nous arrivons à un point qui fait poser des questions. Voyant la difficulté à faire du scoring et le niveau catastrophique du jeu j'ai commencé à faire des recherches sur le net pour trouver des méthodes pour faire plus de points, sur la difficulté des succès et là j'ai appris l'existence du Glitch!
Alors le Glitch n'est pas un personnage vert interprété par Jim Carey dans un film merdique sur Noël.  Il s'agit en fait d'un bug ou d'une faille dans un programme ou un jeu vidéo qui permet de faire des actions non prévues par le programme ou le jeu vidéo. Une sorte de code triche activable suite à une mauvaise programmation du soft.
Et bien croyez-le ou pas mais sans le glitch il est quasiment impossible de faire le score nécessaire pour les succès du jeu. A part évidemment quelques ultra hardcore gamers qui finissent Xevious en mode ultra hard en mangeant une pizza et en se faisant tailler une plume les yeux fermés et filmant le tout. Donc c'est pour cette raison que j'ai voulu montrer l'utilisation du Glitch dans ma vidéo parce qu'à part une explication sur un forum, je n'avais rien trouvé de très clair.
En fait c'est assez simple quand vous avez débloqué l'atout Miser gros qui permet de gagner de la rage lors de rechargement parfait, il suffit de remplir une barre de rage, de l'activer et pendant que vous êtes en rage vous faites un rechargement raté qui donc enraille votre arme et ne vous donne que 50% des munitions. Ce qui a pour effet de vous laisser en rage infinie et munitions illimitées. Les seules possibilités d'annuler votre rage sont les cut scenes ou certains QTE(mais c'est assez rare). Ce qui vous permet d'être au ralenti de pouvoir faire des headshots, exploser tout ce qu'il y a à exploser et de toucher des ennemis qu'en vitesse normale vous auriez eu beaucoup plus de mal à toucher.
Si vous associez les atouts La mort vous va si bien qui facilite les séries et Ne le fâchez pas qui vous permet de gagner 25% de points en plus en mode furieux vous pouvez espérer faire tous les scores demandés. C'est pour cela que je vous préconise également de garder le réticule standard puisque les rechargements sont visibles au niveau du réticule mais vous pourrez le voir dans la vidéo.
Notez également que chaque fois que vous mourrez vous perdez des points dans le calcul des points finaux.



Conclusion 

Que dire qui n'aie pas déjà été dit sur ce jeu, à part qu'il est mauvais au point que c'en est un cas d'école. Ne l'achetez pas à part si vous êtes ultra fan et je vous assure que je regrette un peu mon achat parce que 10 euros c'est cher pour ça. Se poser la question si le glitch ne faisait pas partie du cahier des charges est assez ahurissant. Je serais malgré tout curieux de connaître l'avis de Sylvester Stallone sur ce truc. Même quand on commence à ressentir une vague sensation agréable elle est balayée très rapidement comme par une rafale de M16 dans la gueule, par un élément qui plante, qui ne correspond pas et cette galette finirait presque par gâcher le bon souvenir que l'on a des films. À côté de cette bouse des jeux comme Rogue Warrior sont mille fois mieux.
Enfin n'hésitez pas allez voir le guide des succès sur Succès360 qui est vraiment très bien fait.
Site officiel Rambo The Video Game

Note du jeu :
note 3,8/20

Aucun commentaire :

Publier un commentaire